Back
Image Alt

Pourquoi on ne trouve plus d’Air Force 1 ?

Tout comme les Jordan et autres sneakers, les Air Force 1 sont une des Blazers les plus branchées du moment. Ces chaussures ont le vent en poupe et sont portées partout dans le monde. Cependant, les Air Force 1 deviennent de plus en plus difficiles à trouver sur le marché. Pourquoi ? Trouvez dans cet article, les raisons pour lesquelles on ne trouve plus d’Air Force 1.

Nike, le leader mondial du marché de la basket

Généralement, les modèles de chaussures Nike les plus courants restent facilement accessibles sur tous les canaux. Toutefois, il existe de nos jours un véritable marché parallèle pour quelques modèles. Des éditions limitées atteignent des sommes inimaginables… Cela résulte du fait que, depuis bientôt 3 ans, le plus grand leader du marché des sneakers ne produit plus les multimarques. Elle ne produit plus certaines enseignes non plus afin de privilégier ses propres points de vente.

Lire également : Salaire moyen d'un Coffreur Bancheur

L’autre gros concurrent des boutiques est bien sûr le commerce en ligne. Il a assuré la redistribution des cartes. Tout s’y trouve et s’échange sans l’intermédiaire de la petite boutique du centre-ville. Le plus grand constat fait, est donc qu’avec 25 paires vendues par seconde dans le monde (dont environ 10 % en Chine), la griffe explose. En se basant sur le moteur de recherche Lyst, l’Air Force 1, avec ses 4 000 demandes journalières, est la basket la plus branchée de toutes.

Après elle vient l’Off-White x Nike Dunk Low de Virgil Abloh. Ces deux chaussures démeurent d’ailleurs les numero un du marché de baskets.

A lire aussi : Connexion à votre compte Arkevia

Un marché qui est en pleine transformation

Une des raisons pour lesquelles l’Air Force 1 devient rare, c’est la transformation du marché. En raison de cette nouvelle donne, plusieurs entrepreneurs se sont dirigés vers ce filon : c’est surtout le cas de Sneakers. Il s’agit d’une plateforme de vente en ligne qui propose une sélection de sneakers à la flamme. Elle représente avant tout les coups de cœur d’Arthur Brami et Elie Benaym.

Les deux cousins qui n’ont pas encore 30 ans, habitent entre Bruxelles et Paris et se sont lancés dans un business juteux. Le principe est de payer en lot, les paires qu’ils proposent comme les musthave de demain. Ils les stockent quelque temps et les remettent en ligne au meilleur moment pour pouvoir demander des coûts plus élevés. Nike, Air Jordan, New Balance Yeezy, etc. Il s’agit là de quelques marques que vous trouverez chez eux.

Arthur et Elie s’intéressent surtout aux sneakers qui ont une histoire. Celles qui proviennent de collaborations percutantes, ou qui sont difficiles à dénicher et qu’on ne livre plus. Les deux entrepreneurs s’introduisent alors dans la mouvance de tous les magasins réservés aux collectionneurs et ces dénicheurs de tendances. Une tendance qui doit être suivie pour un marché qui se transforme au fil du temps.

Les usines asiatiques fermées

Pour finir, l’Air Force 1 n’est plus trouvée sur le marché comme avant en raison de la fermeture des usines asiatiques. En effet, la fermeture des usines asiatiques est due aux semaines de production perdues.Tout ceci, en plus des temps de transit plus longs.

En juin 2021, Nike avait déjà prévenu s’attendre à ce que le transport de ses produits soit affecté durant de nombreux trimestres. Malheureusement, la situation a encore empiré pendant la période juil-août, a expliqué Matt Friend.

Les retards sont accumulés au niveau des trains comme des ports, il y a manque du personnel et des containers. Avant l’arrivée de la pandémie, il fallait près de 40 jours pour transporter une marchandise d’Asie pour l’Amérique du Nord. Aujourd’hui, il en faut au moins 80.

L’enseigne Nike a dû faire face, durant ces 3 mois, à la fermeture des usines de nombreux fournisseurs asiatiques. Selon le directeur financier, si les activités ont repris en Indonésie, la plupart des usines spécialisées dans la fabrication des chaussures au Vietnam restent fermées par les autorités. Une information inquiétante, quand on sait que presque la moitié des chaussures Nike, Air Force 1 en particulier, était fabriquée au Vietnam sur l’exercice fiscal 2020.